Simplifier. Simplifier encore.

« [un monde] qui ne sait plus de quoi il a réellement besoin et s’agite à combler dangereusement des désirs étrangers à notre faim profonde ». Martin Steffens

 

J’ai appris les vertus du minimalisme avec Léo Babauta il y a quelques années, et cela a été une découverte énorme. Il m’a appris à appliquer le mot « simplifier » à toutes les actions de ma vie : dans ce que je possède, ce que je fais au quotidien, dans mes envies.

Une fois toutes les simplifications en place, je pensais en avoir fini. Mais non, cela ne suffisait pas. La société, telle qu’elle est organisée, nous pousse à densifier constamment nos besoins, à multiplier nos choix, à compléter notre tableau de chasse des biens de consommation. Et notre vie redevient « full ».
Pour contrebalancer cette tendance, il est donc de notre ressort de procéder régulièrement à une phase de simplification. « Nettoyer » sa vie et son quotidien, comme on nettoierait une voiture.

 

L’objectif n’est pas de vivre chichement, mais d’avoir une vie + zen, concentrée sur nos actions prioritaires. En se dégageant de tout ce qui n’est pas important ni nécessaire, on se concentre + facilement, et on passe moins de temps à « gérer ».

J’aime bien voir ces actions de simplification comme de l’optimisation continue, petit à petit. On va essayer de ranger un bureau, ou simplifier un agenda, élément par élément. Couche par couche. Comme un oignon dont on retirerait les différentes peaux. Au fur et à mesure, le coeur se révèle.

 

Comment simplifier : le diagnostic survie

Si certaines fois, vous vous retrouverez avec une vie trop chargée, trop remplie, sans possibilité de réaliser vos envies, voici quelques pistes d’amélioration à suivre. C’est le « diagnostic survie » que je m’inflige quand je me retrouve moi-même dans cette situation.

 

  • Moins de mails
    Quand je recommence à recevoir trop de mails, je me fais une phase de désabonnement massive. Il est difficile de réagir pour 1 email inutile, on se dit que ce n’est pas grave, qu’il est + rapide de le supprimer. Mais 40 fois par jour. Et on perd du temps, structurellement. Alors ne passons pas à coté des choses simples©, désabonnons-nous. Même si c’est intéressant, il sera toujours temps de revenir plus tard.
  • Moins de connexions au net
    Il n’y a pas de secret : si vous cherchez du temps, il semble assez facile de supprimer celui passé sur le net. C’est ce que j’avais testé dans mon défi « 7 jours sans ». Et vous savez quoi? Ça se fait.
    Au pire, autorisez-vous un laps de temps sur internet (30m par jour?), et respectez-le. Mettez ce temps à profit pour avancer sur votre projet. Pas pour Facebook.
  • Diminuer les engagements
    Ouvrez votre agenda. Regardez dans tous les rendez-vous prévus cette prochaine semaine ce qui est obligatoire et indispensable. Supprimez le reste.
    Si vous ne trouvez pas, posez vous la simple question : quels rendez vous me font avancer moi, dans mon projet de vie? ? N’ayez pas peur de dire non ou d’annuler, les gens comprendront, ils ont en général le même avis.
  • Limitez votre consommation
    Si on met de coté nos envies, et le pouvoir des publicités, que reste-il? Pas grand chose. Nous n’avons pas besoin d’acheter pour vivre. Sur 1 semaine donnée, au delà des achats pour manger, rien n’est vraiment obligatoire. Alors testez le mode « achats au minimum », en vous posant la question à chaque fois : « est-ce vraiment utile? »
    Si la réponse est non, alors repoussez votre achat.
  • Nettoyez, donnez, jetez.
    Quand notre espace de vie est plein, cela signifie qu’il faut s’occuper de toutes ces choses. Des bibelots, des magazines, des fringues. Les ranger, les nettoyer, les déménager. En continu. Mais tout cela est-il bien utile?
    Je vous conseille de faire de petites sessions « rangement », en prenant chaque semaine 1 élément de votre maison. Cela peut être un bout de pièce, une table, une étagère. Simplifiez au maximum, jetez ce qui n’est pas utile.
    Pour décider de l’utilité des objets, j’utilise depuis quelques temps la question suivante : »me suis-je déjà servi de cet objet depuis 1 an? ». Si la réponse est non, alors il y a de fortes chances pour que vous ne vous en serviez pas dans l’année à venir. Ni la suivante.
  • Une alimentation simple
    Les achats peuvent également être simplifiés. Vous pouvez revenir à des denrées basiques : légumes, fruits, fruits à coque, viandes « brutes », épices. Préparez les aliments de base, pour éviter tout le surplus rajouté. Ce surplus qui fait consommer.
  • Simplifiez vos activités
    A l’heure où beaucoup d’occupations sont complexes, n’hésitez pas à revenir à quelques activités simples. Cuisiner soi-même, faire une ballade à pied, lire, boire un thé, raconter une histoire, etc. Des activités basiques, mais denses.

Éliminez le superflu. L’essentiel n’en sera que plus évident.

Ecrit par

Je cherche à vivre pleinement, chaque jour. J'ai débuté ce site afin de partager mes astuces et expériences. Afin d'aider ceux qui bloquent ou qui ont besoin d'un coup de pouce pour réaliser leurs envies. Je m'aide d'une bucket-list, de méthodes d'organisation, et d'une boite à outils.

Article précédent
Article suivant
Derniers commentaires
  • Une page de vérités que j’ai bien aimé moi qui mets ce principe en œuvre depuis longtemps déjà. Mais j’ai aujourd’hui atteint la limite car à force d’éliminer le surperfu il ne reste plus rien. Se concentrer sur l’essentiel cela paraît sage dans une vie pleine d’agitation stérile. Mais une vie a aussi besoin de futilités et de contraintes qui rythment le quotidien. Le vide nous guette aussi et il n’est pas si simple que ça de le remplir quand on a fait table rase de tout depuis longtemps

  • Voici un article qui fait du bien et qui correspond à ma préoccupation du moment. J’ai déjà commencé à faire le vide dans ma salle de bain, dans ma cave (mon dieu ! Ce qu’on peut entasser!!!!). Mais je suis loin d’avoir fini, il n’y a qu’à voir le bazar qui règne dans ma maison ce matin (merci les enfants), ça prouve qu’il reste encore pas mal de choses dont je dois me débarrasser. J’ai le sentiment que je ne pourrai pas y voir clair tant que mon environnement ne sera pas désencombré . Après il faudra s’attaquer au dur : ce qui encombre ma vie. Retour à l’essentiel …

  • bonjour,

    Je ne reçois pas les livres à télécharger « 15 questions pour trouver sa passion » et 100 idées pour votre bucket liste .
    je suis moi aussi ds cette phase de simplification

    merci

Laisser un commentaire