Le retournement de situation

« Life is full of possibilities » (Dntel)

 

L’autre soir

On discute elle et moi, de manière tranquille. On évoque des sujets assez hétérogènes, je lui fais part de choses que j’aimerai prévoir ces prochaines semaines, mais qui n’avancent pas au final. Je lui fais état de tout ça, de ma to do associée, de la planification que j’ai en tête, bref tout ce qu’il faut pour mener ces actions à bien. Mais elles n’aboutissent pas, alors cela me déçoit.

Je me revois là, à expliquer les choses, à défendre mon point de vue avec conviction et un brin de recul. Pire, avec assurance. Puis d’un coup, sans crier gare, elle arrive dans le sujet et en quelques phrases elle ruine mon idée, et détruit mes arguments de la manière la plus simple qui soit. Elle retourne totalement la situation et [mark color= »lightblue »]renverse mes croyances[/mark] du moment. Et évidemment.

Évidemment, elle a raison. Elle m’apporte un éclairage différent sur les choses, et j’adore ça.

Je reprends donc le fil de mes pensées, en changeant d’angle, et tout devient plus simple.
Je me dis que [mark color= »lightblue »]les choses sont bien faites[/mark]. Vous en doutiez?

 

Repenser les points de blocage

Le changement de perspective est un outil fascinant que j’adore utiliser lorsque je rencontre des points de blocage (même si dans le cas ci-dessus, cela n’était absolument pas volontaire -mais d’autant plus pertinent-). Il permet de [mark color= »lightblue »]repousser les limites[/mark] de ce qui est réalisable, et d’élargir ainsi notre champ de vision.

De manière pratique, cela revient simplement à changer sa manière de raisonner lorsque l’on est confronté à un blocage, quel qu’il soit. Lorsque cela se produit, je distingue 2 étapes :

1. Définir que le point de blocage n’est plus une limite, cela redevient un paramètre comme un autre dans l’équation de notre projet. Il aura donc lieu.
2. Puisque le point de blocage n’existe plus, quel sont les autres paramètres à prendre en compte ou à modifier pour arriver à l’objectif?

Prenons quelques exemples…

J’ai un projet professionnel à sortir, mais il ne pourra pas être prêt dans les temps.

Le point de blocage est le timing du projet. Donc :

1. Abandonnons cette idée : le projet sortira dans les temps et 2. Quels paramètres feront que ce projet pourra sortir dans les temps? Solliciter plus de personnes sur le sujet? Réduire le périmètre du projet? etc.

J’ai besoin d’organiser mes vacances pour l’été prochain, mais je n’ai pas de budget.

Donc:
1. Je partirai en congés, l’argent n’est qu’un moyen, pas le but de mon idée. et
2. Ou ai je envie de partir? Qu’est ce que cela signifie comme budget au total, et comment organiser ce financement au fil des mois?

Tous les projets sont réalisables. Le changement de perspective va permettre de [mark color= »lightblue »]ne plus buter[/mark] sur le premier problème qui arrive dans son projet.

Autant avoir une perspective complète de toutes les opportunités avant de travailler sur les problèmes. Car les problèmes et les limites seront toujours là, quel que soit la taille du projet et sa nature. Autant s’en affranchir dans un premier temps, on aura tout le temps de s’en occuper ensuite, lorsque l’on aura le projet bien en main.

 

La personne à qui vous ne pouvez pas dire non

J’ai commencé à utiliser cette manière de fonctionner lorsque j’ai pris mes premières responsabilités au niveau professionnel, et que j’ai eu à faire aux directions d’entreprises, aussi connues sous le nom de « personnes à qui vous ne pouvez pas dire non« . Lorsqu’un problème se posait, je partais du principe que je n’allais pas pouvoir conserver ce problème en attendant que quelqu’un le résolve pour moi. Ce n’était pas présentable au niveau d’une direction. Alors je cherchais. Jusqu’à [mark color= »lightblue »]renverser les perspectives[/mark].

Et je me sers toujours de cette image depuis. Quel que soit le niveau du problème, qu’il soit de nature personnel ou professionnel, je m’imagine toujours devant cette personne « à qui on ne peut pas dire non », et m’empresse de renverser le puzzle pour dénicher une solution. Et la vie étant pleine de surprises, on arrive certaines fois devant des personnes à qui on pourrait dire non, mais qui ne le souhaitent pas. Alors ce sont elles qui renversent nos préjugées et qui nous mettent sur la piste. La vie est pleine de possibilités.

 

Ecrit par

Je cherche à vivre pleinement, chaque jour. J'ai débuté ce site afin de partager mes astuces et expériences. Afin d'aider ceux qui bloquent ou qui ont besoin d'un coup de pouce pour réaliser leurs envies. Je m'aide d'une bucket-list, de méthodes d'organisation, et d'une boite à outils.

Derniers commentaires
  • C’est vrai que, fasse à un problème, il faudrait prendre l’habitude de « penser autrement ». C’est, comme disent les Américains, le « think outside the box », que je trouve primordial. Quand un obstacle se dresse, c’est que nous ne sommes pas sur la bonne voie. C’est l’occasion de réfléchir et de trouver d’autres solutions. Trop souvent encore, face à une difficulté, on s’obstine à vouloir appliquer la méthode prévue au départ. Apprenons à être plus souples, à avouer que nous nous sommes trompés de route et qu’il faut en choisir une autre. Merci pour cet article, j’espère qu’il sera beaucoup lu 🙂

  • Message

    Très intéressant pour venir à bout de nos blocages ! On appelle cela aussi « sortir de l’énoncé d’un problème », et çà marche !

  • vous lire équivaut à une bouffée d’oxygène en pleine crise d’asphyxie. merci

Laisser un commentaire