Le lâcher prise, concrètement.

1

| 750 visites |


J’ai eu l’occasion de lire plusieurs ouvrages consacrés au sujet du « lâcher prise » dernièrement. Je ne savais pas trop de quoi il s’agissait con-crè-te-ment (au delà du sens commun de ces mots, ‘lâcher prise’), mais j’avais l’intuition que cette manière de voir les choses pouvait m’aider. Qu’il fallait que je m’y penche.

Avant cette lecture, j’avoue, j’étais plutôt sceptique. Je percevais cette notion comme un abandon. Pire, une justification à l’abandon. Au retrait. « Mettre de l’eau dans son vin » comme le dit le proverbe.
Bref, quelque chose de plutôt négatif qui va à l’encontre de la pleine passion, d’une vie entière.
Et cela ne me plaisait pas.

J’ai lu ces bouquins, et depuis j’y repense souvent. Certaines notions m’ont fait grandir et me semblent utiles au quotidien. Ce sont ces points que j’ai souhaité partager avec vous aujourd’hui.

Je ne suis pas un militant du lâcher prise aujourd’hui pour autant. Mais si certaines notions peuvent nous aider à mieux vivre au quotidien, alors n’hésitons pas à les appliquer.

 

  • Le principe de base.

Imaginez un oiseau en plein vol. Pleinement occupé à voler, il recherche peut être à manger.
Il ne se dit pas « j’en ai encore pour longtemps? je vole bien? il fait froid, non? Si j’arrête ici, qu’est ce que les autres penseront de moi? Si j’avais des pattes + grosses, ça serait mieux non? Pourquoi je n’arrive pas à rester en forme comme les autres oiseaux? »
L’oiseau vit pleinement son vol, alors que l’humain se poserait un tas de questions.
Évidemment, l’homme a un cerveau + gros, il pense à davantage de choses. Mais ce flot de questionnement nous paralyse et nous empêche de vivre sereinement. Toutes ces questions amènent rarement du positif. Elles amènent très régulièrement de l’anxiété, de la frustration, de la colère. Le lâcher prise consiste à vivre pleinement le moment présent, en actant que la plupart du brouhaha autour de nous (le passé, le présent, les avis, etc) n’apporte aucun bénéfice.

 

  • Ce qui nous bloque

Les barrières au lâcher prise sont multiples. Celles que je constate au quotidien sont les suivantes :

  • J’ai peur

Peur de ne pas réussir, peur que les choses ne se réalisent pas comme dans ma tête, peur d’être déçu.
Ces pensées nous accaparent, mais elles ne sont pourtant d’aucune utilité concrétè. Ce n’est pas parce que je vais ressasser le futur 50 fois qu’il aura + de chances de se réaliser.

Accepter les choses telles qu’elles sont, la réalité, permet au contraire d’avancer sereinement. Alors quand une chose mauvaise arrive, faisons une photo mentale de cette situation, une photo objective, on prend acte, et on avance.

  • Nos relations avec les autres

Nous sommes souvent frustrés dans nos relations, car les gens réagissent différemment de ce que nous souhaiterions. Et pourtant, nous savons que les autres ne penseront jamais comme nous, n’agirons jamais comme nous l’entendons nous. Juste car ils ne sont pas « nous ». Ce sont des êtes à part entière qui sont autonomes.

En agissant comme si nous les contrôlions, nous courrons donc simplement à notre propre perte, nous fabriquons notre part de malheur.
On se retrouve aigri, en colère, simplement car nous projetons nos envies sur les autres. Mais ils n’y sont pour rien.

Je vois 2 méthodes pour désensibiliser cette partie :
Se dire que l’autre personne n’est pas que un con. Il a peut être mal agi à un moment donné, peut être volontairement, mais on ne peut pas le résumer qu’à ça pour autant.
Il s’agit quand même d’un être humain à part entière avec ses rêves, ses envies, ses points forts et ses points faibles. Ne résumons pas tout à un seul trait de caractère, une action.
Au final, il y a fort à parier que nous avons + de points communs avec cette personne que de choses qui nous séparent. Il suffit de vouloir le découvrir.

– Essayer au contraire de comprendre ce geste.
Quelqu’un a mal agi? Il est peut être dans une passe difficile. Une mauvaise journée. Il regrette peut être. Même si notre vision du sujet est claire (« c’est un con »), la réalité n’est pas aussi manichéenne.
Le lâcher prise nous pousser à mieux connaitre et comprendre les gens, surtout ceux avec qui ce n’est pas naturel. A moins catégoriser. Je pense que c’est bénéfique.

 

  • Lâcher prise, un geste d’amour

Au final, je vois le lâcher prise comme un geste d’affection, d’amour. Et c’est ce qui rend cet exercice incroyable.
Plutôt que de s’entêter à vouloir avoir raison, réagir avec le lâcher prise permet de donner aux autres. Ils ne le savent pas forcement, mais lorsque l’on décide de lâcher prise, on leur fait ce cadeau. Le cadeau d’atténuer les conflits, de passer à autre chose, de progresser. Un geste d’affection, pas de renoncement.

 

A propos de l'auteur : Max

Je cherche à vivre pleinement, chaque jour. J'ai débuté ce site afin de partager mes astuces et expériences. Afin d'aider ceux qui bloquent ou qui ont besoin d'un coup de pouce pour réaliser leurs envies. Je m'aide d'une bucket-list, de méthodes d'organisation, et d'une boite à outils. Suivez-moi !

2
  1. Isabelle a dit

    Bonjour Max,

    Je te lis chaque semaine et sincèrement, tes articles sont une pure merveille. J’aime ta façon de voir la vie, les gens, les choses, tout ce qui nous entoure.
    Un par semaine, c’est parfait, pour moi!
    Depuis 2011, je suis moi-même sur un nouveau chemin, mon propre chemin, celui du bonheur!
    J’ai aussi beaucoup lu, ensuite il faut agir, et à ce jour, je suis essentiellement 2 personnes et tu en fais partie. Tout est toujours très positif, tes expériences sont emplies d’humour, de sensibilité qui me touchent.

    Voilà je tenais à te remercier pour ta générosité.

    Au plaisir,
    Isabelle

    Répondre

    • Max a dit

      Bonjour Isabelle,
      merci beaucoup pour ce commentaire. Il me touche, évidemment. bon courage à toi pour suivre ce nouveau chemin…n’hésite pas à partager tes découvertes!
      A bientôt!

      Répondre

Partagez votre avis