AccueilRetour d'experience (si ca marche pour moi...)Le chemin du bonheur (j’aime faire les courses)

Le chemin du bonheur (j’aime faire les courses)

 

« Il n’y a pas de chemin vers le bonheur,
le bonheur c’est le chemin. » Lao Tseu

J’ai découvert cette phrase il y a une dizaine d’années maintenant. Et elle m’a ouvert les yeux. Aujourd’hui, cela me ferait presque sourire, car je trouve son sens évident. Mais à l’époque, je pense que j’étais comme bon nombre de personnes à chercher ce fameux chemin vers le bonheur. J’étais constamment à la recherche d’une recette, d’un indice, d’une voie. Je me disais que le bonheur – quel que soit sa concrétisation : bien être, satisfaction, réussite- allait croiser mon chemin à un moment donné dans le futur. Qu’il était devant moi et qu’il s’agissait d’un but à atteindre.

 

Le bonheur : cet objectif lointain?

Puis cette phrase m’a fait prendre conscience de la réalité des choses. On nous apprend à tort à regarder le bonheur comme un objectif lointain. Quitte à délaisser le présent. On hypothèque facilement l’instant présent au profit d’un potentiel bonheur futur.

Quel que soit notre but ici, il y a de fortes chances que l’on passe 80% de notre vie sur le chemin, à se rapprocher de notre objectif ultime. Alors il serait pertinent de revoir notre approche, et d’apprendre à apprécier le présent. En apprécier chacune de ces facettes.

Et si on aimait le présent? Et si le vrai kiff, c’était ça?

 

Le vrai kiff

Depuis que je me suis rendu compte de cela -je vais passer une bonne partie de ma vie sur le chemin-, je m’efforce d‘apprécier chacune des actions que je réalise. Celles que je choisis évidemment, mais également celles qui me sont imposées. Même les plus ordinaires. En gardant en tête ce choix : si cela ne m’apporte pas un brin de bonheur, alors je ne le fais pas.
Il faut choisir ses combats. Celui du bonheur me semble pertinent.

Alors j’essaye de trouver un intérêt à chaque action. Il y a les plaisirs évidents : s’occuper de ses enfants, passer du temps en famille, voir ses amis, pratiquer ses loisirs, etc.
Puis il y a les actions qui demandent une justification : suis-je content d’aller travailler? ai-je vraiment envie d’aider cette personne? Ai-je envie d’aller faire les courses? De payer une facture? De faire à manger? La réponse doit être oui dans tous les cas si vous réalisez l’action, et c’est à vous d’en trouver la raison.

 

J’aime faire les courses

Personnellement -si je reprends l’exemple des courses-, je ne pense pas être un fana de cette tâche. Néanmoins, je trouve que c’est une chance de pouvoir faire les courses, d’avoir le pouvoir d’achat de réaliser cela, de choisir ce que l’on souhaite manger, consommer. C’est une chance, autant en profiter.

Il s’agit d’une petite pierre sur mon chemin. Certainement pas la plus importante, mais y trouver un bout d’intérêt, cela ne se refuse pas.

A vous de construire votre chemin.

Ecrit par

Je cherche à vivre pleinement, chaque jour. J'ai débuté ce site afin de partager mes astuces et expériences. Afin d'aider ceux qui bloquent ou qui ont besoin d'un coup de pouce pour réaliser leurs envies. Je m'aide d'une bucket-list, de méthodes d'organisation, et d'une boite à outils.

Derniers commentaires
  • j’adore cette phrase tellement pleine de vérité que chacun d’entre nous devrait intégrer à sa vie : » il n’y a pas de chemin vers le bonheur, le bonheur c’est le chemin » . Je l’ai expérimentée bien modestement sur le chemin de Compostelle (1290 kms à pied ) avec son lot de souffrance et de joie profonde.. Merci pour cet article

Laisser un commentaire