AccueilRetour d'experience (si ca marche pour moi...)10 choses apprises en reprenant mes études (à 36 ans)

10 choses apprises en reprenant mes études (à 36 ans)

 

J’ai eu la chance cette année de reprendre mes études pour réaliser un mastère spécialisé. Pendant une année entière, en plus de mes activités habituelles, je suis retourné sur le banc des cours, à Paris, pour voir les choses différemment, et me remettre dans la peau d’un apprenti.
J’ai terminé l’ensemble de mes sessions la semaine dernière, avec le traditionnel « oral » de fin d’année. (que j’ai eu, merci).
Dire que j’en ai fini serait néanmoins un peu prématuré, car d’une part j’ai encore un mémoire de fin d’année à produire, et d’autre part…en a-t-on réellement fini un jour avec l’apprentissage?

Malgré tout, l’ensemble des sessions de cours sont derrière moi, et je vois la fin du cycle approcher.
Qu’est ce que ce nouveau challenge m’a apporté? Est ce une bonne chose de revenir à l’école à 36 ans?

Voici un résumé de ce que m’a apporté cette période. Peut-être que cela vous donnera des idées…

  • 1. Back to school

Une fois la vie scolaire terminée, y retourner n’est pas de tout repos: il faut vraiment organiser, faire de la place dans son quotidien (famille – travail – hobbies & co), les études n’ont plus de place par défaut. Il faut alors la recréer, et préparer le terrain sur tous les plans.
Au final, pour suivre 1 an de cours, j’ai du préparer le terrain 6 mois avant. Un investissement global important.

  • 2. Apprendre, ça s’apprend.

En 15 ans de travail, j’ai pris l’habitude de ‘faire’ tout au long de la journée, mais j’ai réellement perdu l’aptitude de simplement écouter. Garder sa concentration était un véritable challenge au début, surtout avec un ordinateur à proximité. Mais comme tout, cela devient une question de prise d’habitude, et de bonnes pratiques. Apprendre, c’est écouter, prendre des notes, réfléchir. C’est une bonne chose d’y revenir.

  • 3. Un prof, des versions

Je gardais en tête de vieilles idées toutes faites, et les cours les ont dépoussiérées : il y a de très bons profs académiques, de très mauvais intervenants professionnels. Et vice versa. Des gens qui savent passionner, d’autres qui préfèrent transmettre tranquillement. Au final, recevoir des cours revient à un ensemble d’expériences humaines. J’ai l’impression d’avoir -avant tout- rencontré des gens.

  • 4. Le meilleur enseignement

Si je devais garder une chose de cette année, un seul enseignement, cela serait…les personnes rencontrées. Pendant toute l’année, j’ai découvert un large éventail de gens, de profils, de passions, d’engagements, de situations, d’envies, de backgrounds…cela m’a profondément enrichi. On a souvent tendance à rencontrer des gens ‘similaires’ (même travail, ou ville, etc). Là, le seul point commun était le mastère. Tout le reste, c’est de la découverte. Et cela fait du bien.

  • 5. L’âge réel

Reprendre ses études à 36 ans, c’est se mettre en face de gens de 22-24 ans. Et ça fait quoi? Cela aurait pu être clivant, mais c’est une énorme chance. Eux viennent avec un paquet de savoirs théoriques tout frais. Et moi j’arrive avec un paquet de vécu. Alors il y a des choses bien à faire, une fois que l’on a passé l’excuse facile de « t’es jeune/ t’es vieux ».
Honnêtement, je me suis senti vieux en début d’année scolaire. Et je me sens jeune aujourd’hui. Alors c’est dans la tête, non?

  • 6. L’absence de l’ermite

Prendre des cours, dans mon cas, cela signifiait partir plusieurs jours d’affilé, loin de ma famille de manière répétée. C’était difficile, et j’ai aimé ça. J’apprécie quand le manque arrive, qu’on le ressent, évident. Cela permet de se remettre les idées en place. De se souvenir de ce pourquoi on vit. J’ai aimé partir, pour avoir un peu temps en ermite, et j’ai adoré revenir. Le mythe de la caverne version scolaire.

  • 7. Un travail intensif

L’intensité du travail m’est tombée dessus progressivement. Après avoir passé des mois à entendre « t’as du courage de faire ça! » en me disant qu’ils en rajoutaient, je me suis enfoncé + lourdement chaque mois dans du travail régulier et sérieux, jusqu’à son point culminant semaine dernière.
Au final -je le marque tant que je m’en souviens- cela a été difficile.
Accumulée à toutes les autres obligations (je ne vais pas lâcher mes enfants parce que je fais des études / je ne vais pas arrêter mes études juste parce que j’ai des enfants), reprendre ses études est un cours de hula hoop devant un lanceur de couteaux. Cela se fait. Mais c’est serré.

  • 8. L’école, cette entreprise.

Évidemment, j’étais dans une école privée, cela joue. Mais en revenant à l’école après avoir passé tant de temps en entreprise, j’ai revu l’école comme…une entreprise comme les autres. Avec ses points forts, ses défauts. Non, tout n’est pas parfait, ils s’y essayent. Et comme dans chaque entreprise, on peut se concentrer sur son produit (les cours), ou la satisfaction clients (le sourire des étudiants). Comme chaque entreprise, il y a les clients chiants, et les clients de l’année.
Et enfin, comme chaque entreprise, les lignes bougent grâce à quelques passionnés qui tirent tout vers le haut. Juste grâce à eux.

  • 9.Le soutien

Quand on était au collège, c’était les parents qui nous soutenaient. Je me disais naïvement qu’arrivé à l’âge adulte, cela n’était plus nécessaire. Hé bien si…avoir des soutiens pendant toute cette période, c’est nécessaire/obligatoire/réconfortant/chouette. Ça remet aussi les pendules à l’heure quand il le faut.

  • 10. J’y suis arrivé.

C’était un challenge. J’ai appris et cela m’a coûté. Mais au final, je l’ai fait, et j’en garde une bribe de fierté.
Je me revois penser à cette possibilité il y a 1 an et demi. Ce n’était rien, ce n’était même pas un projet. L’inscrire sur ma to-do list. « reprendre mes études? ». Cela commence comme ça.

 

Ecrit par

Je cherche à vivre pleinement, chaque jour. J'ai débuté ce site afin de partager mes astuces et expériences. Afin d'aider ceux qui bloquent ou qui ont besoin d'un coup de pouce pour réaliser leurs envies. Je m'aide d'une bucket-list, de méthodes d'organisation, et d'une boite à outils.

Derniers commentaires
  • Plutôt gloubiboulga ce texte ! Et cette manie persistante d’user de signes arithmétiques comme + et / Et aussi de mots anglais. Bien écrire en français, c’est à ajouter en tête de votre liste de choses à faire.

  • Je suis entièrement d’accord ayant repris mes études à 39 ans. Si vous avez envie de reprendre vos études l’ingrédient principal c’est la motivation car c’est très dur et très intensif. Le résultat c’est une belle aventure, un enrichissement personnel et de belles rencontres et la fierté d’avoir réussi à obtenir une licence.

  • Merci pour ton témoignage et bravo. Oui ce n’est pas facile de retourner à l’école. Je m’étais posé la même question à peu près au même âge. J’en ai parlé à ma femme et j’ai compris que ce serait trop dur pour nous. Finalement, je me suis mis à l’enseignement, ce qui m’a permis de revenir à l’école et en ce moment, de plus en plus souvent et c’est une expérience formidable. Encore bravo Maxime et à bientôt

Laisser un commentaire